Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

COMMISSION D'ENQUÊTE SUR LES EFFETS DE LA CRISE SUR L'ENFANCE ET LA JEUNESSE.

À l'Assemblée Nationale

La crise sanitaire que nous vivons aujourd’hui révèle la fragilité alarmante des enfants, des adolescents et des jeunes adultes. La jeunesse de notre pays souffre particulièrement de la situation actuelle et des effets conjoints du confinement, de la fermeture des établissements scolaires et universitaires ainsi que de la crise économique qui s’abat sur notre pays.

En juillet dernier, l’Assemblée Nationale a créé une commission d’enquête afin de mesurer et de prévenir les effets de la crise sur les enfants et la jeunesse, et ainsi proposer les préconisations nécessaires à un soutien renforcé durant la période que nous traversons. Ces travaux seront aussi l’occasion d’appréhender les potentiels effets positifs de cette crise sur les enfants et les adolescents, comme par exemple l'acquisition de compétences psychosociales, et valoriser les bonnes pratiques mises en oeuvre à leur profit. Sur ce point, nous porterons une attention particulière aux initiatives mises en place sur les territoires pour venir en aide aux jeunes populations.

Le 17 septembre 2020, nous avons mené deux tables-rondes réunissant :

  • Des associations de jeunesse :

le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d’Éducation Populaire (CNAJEP), le Forum Français de la Jeunesse (FFJ), la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), le Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) et le groupe des organisations étudiantes et mouvements de jeunesse du Conseil économique, social et environnemental ;

  • Ainsi que des syndicats étudiants :

la Fédération des Associations Générales Étudiantes (FAGE), l’Union Nationale des Étudiants de France (UNEF), l’Alternative – Union syndicale et associative et l’Union Nationale Interuniversitaire (UNI).

La semaine du 21 septembre a été dédiée à l’étude de la santé physique des enfants au sortir du confinement, des troubles psychiatriques et psychiques de l’enfant et de l’adolescent confiné puis de l’influence de l’environnement familial sur les enfants.

A cet effet, nous auditionnerons diverses organisations : la Société française de pédiatrie, le Syndicat national des pédiatres français, le Syndicat national des médecins de Protection maternelle et Infantile, l’Association française de pédiatrie ambulatoire) ainsi que des praticiens et praticiennes hospitaliers, des pédiatres, des pédospychiatres et des psychologues spécialisés sur les problématiques infantiles et adolescentes.


La Commission d’enquête, dans laquelle je suis Vice-présidente, rendra un rapport d’information dans le courant du mois de décembre 2020.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.