Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

FORMATION, APPRENTISSAGE, ORIENTATION: ENTRETIEN AVEC MME BRÉARD À LA RÉGION.

En circonscription

Je me suis rendue au Conseil régional de Bretagne à Rennes ce lundi 14 septembre 2020 pour un entretien avec Mme Georgette BRÉARD - Vice-présidente à la Région Bretagne - Chargée de la formation, de l'apprentissage et de l'orientation.

Pour rappel, la région participe à la coordination des acteurs du service public de l'emploi sur son territoire. Le président du conseil régional et le préfet élaborent, ensemble, une stratégie coordonnée en matière d'emploi, d'orientation et de formation professionnelle.

Dans le cadre de la commission d'enquête sur les effets de la crise de la Covid 19 sur les enfants et la jeunesse dans laquelle j'ai été élue vice-présidente et qui rendra son rapport en décembre, il était important d'échanger sur la situation des jeunes et l'évolution des dispositifs les concernant.

Nous avons, entre autre, fait un point de situation sur le Plan d'Investissement dans les Compétences (PIC), le décrochage scolaire et l'obligation de formation pour les 16-18 ans en oeuvre depuis cette rentrée, l'apprentissage et les formations pré-qualifiantes et qualifiantes.

L'occasion aussi d'échanger sur le Plan "Un Jeune Une solution" et ses 3 axes: Emploi, Formation, Insertion, et en particulier l'obligation de formation
 

  • Décrochage scolaire :

Pour lutter efficacement contre le décrochage scolaire et accompagner les jeunes pour les raccrocher au plus vite, il nous faut faire un état de la situation scolaire afin de pouvoir identifier les besoins. À ce titre, la Bretagne s'est doté d'un observatoire permettant de rassembler des statistiques et dessiner des tendances pour apporter une première réponse, au plus près des besoins (observatoire unique en France)

Afin de proposer rapidement des réponses à l'obligation de formation à disposition des Missions locales, nous avons, mes collègues parlementaires et moi, interpellé Jean-Michel BLANQUER - Ministre de l'Éducation nationale, de la jeunesse et des Sports, afin que la liste des décrocheurs provenant de l'éducation nationale, prévue en novembre puisse être connue plus tôt.

 

  • Apprentissage :

De premiers signaux positifs apparaissent et laissent entrevoir la possibilité d'embauches de jeunes en alternance aussi nombreuses en 2020 qu'en 2019. Pour rappel, elles avaient battu un record historique avec 370.000 contrats, soit une augmentation inédite de 16%, profitant ainsi grandement de la facilitation permise par la loi "Pour la liberté de choisir son avenir professionnel" votée un an plus tôt. Un succès dont la Bretagne a pleinement profité.

Le Plan "Un jeune Une solution" vient compléter cette action volontariste par le versement de primes aux entreprises (5.000 euros pour un apprenti mineur ou un contrat de professionnalisation, 8.000 euros pour un majeur), encourageant ainsi cette filière d'excellence pour laquelle je m'étais mobilisée dès 2017.

Le plan prévoit également 200.000 places supplémentaires dans les filières de formation, dont 100.000 formations qualifiantes ou pré-qualifiantes proposées dans les métiers d'avenir (transition écologique, santé, numérique, et secteurs prioritaires du plan de relance).

Des outils sont à disposition des employeurs et des futurs alternants : le portail national de l'alternance et la déclinaison bretonne "Bretagne alternance". Mme BRÉARD souhaite donner un nouvel élan à cette plateforme.

  • L'accompagnement des personnes éloignées de l'emploi :

La crise que nous traversons touche durement les jeunes, et particulièrement les peu ou pas qualifiés.
Le Plan d’investissement dans les compétences (PIC) vise une logique de transformation, portée par la mobilisation conjuguée de l’Etat et de la Région, permettant à la fois :

  1. D’accompagner et de former vers l’emploi un million de jeunes et un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés ;
  2. D’accélérer la transformation des commandes de formation pour répondre aux besoins des entreprises, grâce à des approches innovantes, agiles et prospectives ;

 

Pour atteindre ces objectifs qualitatifs et quantitatifs, le Plan d’investissement invite à co-construire des réponses ambitieuses et renouvelées, s’appuyant sur l’expérimentation, la mise en cohérence d’actions nouvelles et l’amplification d’actions existantes.


La Région Bretagne est au rendez-vous des contrats PRIC (Pactes Régionaux d'Investissement dans les Compétences), avec une légère sous exécution en 2020, mais tous exécutés en 2019. Ils ont vocation à financer des parcours personnalisés, jalonnées de plusieurs formations et d’actions d’accompagnement. Il s'agit d'un outil qui prend en compte les spécificités de chaque région, de la nature du marché du travail local et des réalisations déjà conduites.

La Région Bretagne a crée une nouvelle gamme d’actions en faveur des publics nécessitant une préparation avant une entrée en formation qualifiante (Prépa-avenir, prépa-projet et prépa-clés), le renouvellement de l’offre en compétences clés. Elle favorise les démarches vers les jeunes sans qualification (en lien avec les Missions locales), les demandeurs d’emploi de très longue durée (en lien avec Pôle emploi), les personnes en situation de handicap (en lien avec l’AGEFIPH et les Cap emploi), les bénéficiaires du RSA (en lien avec les Départements), les familles mono-parentales (en lien notamment avec les centres d’information aux droits des femmes et des familles – CIDFF).


Le but est de proposer une réelle « Garantie formation » pour sécuriser les parcours des publics les plus fragiles en incluant des temps de formation, d’emploi et d’accompagnement pour éviter les ruptures liées parfois aux contraintes administratives et financières.


Des travaux sont également en cours pour mettre en place un contrat de continuité professionnelle, permettant aux salariés de bénéficier d'une formation pendant sa période de salariat pour faire face en cas de licenciement, avec recours possible au chômage partiel. Une innovation au service d'une nécéssaire individualisation du parcours.

Députée référente sur le déploiement du plan pauvreté, nous avons également échangé sur le Service Public de l'Insertion. La Bretagne est le seul territoire expérimental à avoir une approche régionale puisqu'il est porté par les 4 départements, 2 métropoles et la Région. Nouvelle illustration du "coup d'avance Breton" régulièrement souligné dans la construction des politiques publiques en concertation. Je remercie Georgette BRÉARD pour cet entretien.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.