Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

INCLUSION DANS L'EMPLOI: MA RÉPONSE À AURÉLIEN TACHÉ.

Vidéos

Ce mardi 15 septembre 2020 lors de l'examen en séance de la Proposition de loi relative au renforcement de l'Inclusion dans l'Emploi que je porte avec mes collègues Marie-Christine VERDIER-JOUCLAS et Didier BAICHÈRE, j'ai souhaité répondre à M. Aurélien TACHÉ qui proposait un amendement visant à ouvrir le "CDI inclusion" aux jeunes de moins de 26 ans.

Qu'est ce que le "CDI inclusion" ?

C'est une mesure du Pacte d'ambition pour l'IAE (Insertion par l'Activité Economique) reprise dans cette Proposition de loi, permettant ainsi sa mise en œuvre.  Avec la  création de ce « CDI inclusion », les Entreprises d’Insertion, les ETTI (Entreprises de Travail Temporaire d'Insertion), les associations intermédiaires et les ACI (Ateliers et Chantiers d'Insertion) pourront conclure des CDI pour des salariés séniors. Ce dispositif a pour objectif de lutter contre le chômage des seniors, en leur permettant d’aller jusqu’à la retraite dans une structure d’insertion.

Comme l'ont rappelé Marie-Christine VERDIER-JOUCLAS – Rapporteure, et Brigitte KLINKERT – Ministre déléguée à l'Insertion auprès de la Ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, ouvrir le "CDI inclusion" aux jeunes de moins de 26 ans reviendrait à les enfermer dans l'insertion, dans "l'inespoir" de trouver un emploi. Si le constat est partagé sur le fait que la crise actuelle menace particulièrement les jeunes, des réponses ont été apportées sur le sujet de l'insertion, telles que la possibilité de conclure ou de renouveler un contrat d'insertion pour une durée totale de 36 mois au lieu de 24, l'ouverture pour 35000 jeunes en 2021 à l'IAE, ou encore le renforcement de la Garantie Jeunes (+50.000) et du PACEA (Parcours Contractualisé d'Accompagnement adapté vers l'Emploi et l'Autonomie - + 100.000) dans le cadre du Plan "Un jeune Une solution". L'objectif est de créer un sas, un tremplin vers l'emploi durable. Cet amendement propose exactement l'inverse.

Pour ma part, j'ai rappelé que les acteurs de l'insertion sur les territoires que sont les Missions locales, n'ont pas remonté cette proposition, précisément parce que les dispositifs existent. N'en créons pas de nouveaux, réinterrogeons cependant la durée d'accompagnement des jeunes. Mon intervention à voir en vidéo.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.