Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

PRÉSIDENCE DE LA COMMISSION D'ENQUÊTE SUR LES EFFETS DE LA CRISE SUR L'ENFANCE ET LA JEUNESSE.

À l'Assemblée Nationale

Crédit photos: assemblee-nationale.fr

La Commission d'enquête pour mesurer et prévenir les effets de la crise liée à la Covid-19 sur les enfants et la jeunesse, dont je suis la vice-présidente, poursuit ses auditions. J'ai eu l'honneur de présider 3 tables rondes ce jeudi 15 octobre 2020 aux côtés de Mme Marie-George Buffet, rapporteure.

Tables rondes avec des syndicats d'enseignants, de direction de l'Éducation nationale et de parents d'élèves :

Il était essentiel pour nous d'avoir leur éclairage sur l'impact de la crise sanitaire, sur la scolarité. L'interruption de la scolarité constitue en effet l'un des enjeux majeurs de cette crise, car si l'école est avant tout un lieu des apprentissages pour les enfants, elle est aussi celui de la socialisation, celui des échanges avec les autres, et celui où des cas de maltraitance peuvent être détectés.

Dans un premier temps, nous avons abordé les incidences du confinement, la continuité pédagogique, les moyens de poursuivre l'enseignement à distance, les outils mis à la disposition des personnels, les difficultés rencontrées (ex: fracture numérique), le nombre d'enfants décrocheurs dont on a plus eu de nouvelles pendant le confinement.

Dans un deuxième temps, nous avons parlé de la reprise de la scolarité à partir du 11 mai puis lors des phases suivantes de déconfinement au mois de juin, selon un protocole sanitaire qui a évolué. Nous souhaitions avoir l'éclairage des personnels de direction, notamment sur les modalités de réouverture des établissements, les aménagements apportés dans les classes, l'organisation des journées et des semaines. Le regard du corps enseignant et des parents d'élèves sur la rentrée de septembre et les conditions de la reprise, le creusement des inégalités scolaires liées aux difficultés d'apprentissage pendant la crise sanitaire.

Pour aller + loin: Retrouvez ci-dessous la vidéo de la ronde avec les syndicats d'enseignants et de personnels de direction de l'Éducation nationale.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo (via le site assemblee-nationale.fr).

Table ronde avec Avec des syndicats de médecins, d'infirmières et de psychologues scolaires :

Nous avons pu mesurer l'incidence du confinement sur la santé physique et psychique des enfants, à partir des éléments qu'ils ont recueillis depuis la réouverture des écoles en mai. L'interruption de la scolarité pendant au moins 8 semaines, et entre mars et septembre pour un certain nombre d'enfants, n'est pas sans incidence sur la santé des jeunes, ni sans conséquences sur le sommeil, l'anxiété, la sédentarité, la nutrition, la dépendance aux écrans, la hausse des cyber-harcèlements, et les difficultés d'apprentissage.

Nous souhaitions savoir dans quelle mesure ils ont été associés en tant qu'acteur de la santé scolaire, à la préparation de la réouverture des établissements en mai dernier, à l'élaboration des protocoles sanitaires et à leur mise en œuvre ; avoir également leur opinion sur l'incidence des mesures sanitaires (port du masque, distanciation physique…) sur les apprentissages et la socialisation des enfants ; Enfin les entendre sur les moyens et les réformes nécessaires pour améliorer la santé scolaire, en très grande difficulté depuis des années notamment à la lumière du récent rapport de la cour des comptes sur les médecins et les personnels de santé scolaire.

Pour aller + loin: Retrouvez ci-dessous la vidéo de la table ronde avec les syndicats de médecins, d'infirmières et de psychologues scolaires.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo (via le site assemblee-nationale.fr)

Ce qu'il faut retenir...

Les différentes périodes de confinement, de déconfinement et de rentrée scolaire ont eu des impacts négatifs mais aussi positifs sur le comportement des enfants. Ils sont différents selon les enfants, selon les niveaux de scolarisation, selon les territoires. Nous avons noté aussi une hétérogénéité des pratiques et un réel besoin de reconnaissance des professionnels intervenant au sein des établissements.

Les représentants des parents d'élèves n'ont pas toujours été associés à la mise en place des protocoles et aménagements et n'ont pas été consultés. Ces auditions nous ont encore démontré que les problématiques déjà identifiées auparavant, ont été exacerbées par cette crise sanitaire inédite.

Cette crise sanitaire est très certainement une opportunité pour la communauté éducative, les professionnels de santé scolaire, la médecine de ville, les représentants de parents et les élus sur les territoires de se rassembler et de se concerter afin de mieux appréhender une crise de cette ampleur. Plus généralement, la coopération, la collecte et le partage des données semblent essentiels pour relever le défi de la réussite éducative de nos enfants.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.