Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

"RENCONTRES À LA FERME" À NOYAL-SUR-VILAINE.

En circonscription

À Noyal-sur-Vilaine ce samedi 26 septembre 2020 pour une "Rencontre à la ferme" organisée dans l'exploitation de Mme et M. TOUCHAIS, par la FDSEA (Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) et les "Jeunes Agriculteurs d'Ille-et-Vilaine". Il s'agit d'un rendez-vous annuel habituellement ouvert à tous, à destination uniquement des élus locaux cette année afin de respecter les conditions sanitaires en vigueur. C'est dans ce cadre que j'avais déjà visité l'exploitation du Grand-Montigné à Brécé en 2017, ainsi que celle de M. Guilbaud en 2019.

Plus d'une quarantaine d'élus locaux ont répondu présents. Parmi eux, de nouveaux élus qui ont intégré les conseils municipaux en mars ou juin dernier. Durant 2 heures, nous avons parcouru l'exploitation par groupes et pris part à quatre ateliers axés sur les sujets qui traversent la société.

  • L'urbanisation :

L'artificialisation des sols est un sujet de préoccupation, avec de plus en plus de "terres fertiles" utilisées pour des projets immobiliers. En découle une cohabitation avec de nouveaux riverains, souvent venus de zones urbaines et pas toujours au fait de la vie rurale. Un dialogue doit nécessairement s'installer, permettant à chacun de mieux comprendre les interrogations de l'autre, désamorçant ainsi d'éventuels sujets de tension (bruit, pulvérisation, espace privé...)

  • L'alimentation :

Après un passage par la salle de traite, nous avons échangé sur l'alimentation ; un sujet qui a pris une dimension particulière durant le confinement (alimentation de qualité en proximité, circuit-court...). Il est important de noter que la vente directe n'est pas toujours possible pour les exploitants, le manque de ressources humaines venant souvent s'opposer à cette volonté.
La restauration collective est un sujet qui concerne les élus (1 repas sur 6 est aujourd'hui pris hors du domicile). Cet atelier a été l'occasion de rappeler que la règlementation (loi Egalim) impose aujourd'hui 50% de produits bio/locaux/de qualité dans les cantines, dont 20% de Bio obligatoire. Il faut ajouter l'obligation d'un repas végétarien par semaine. Des initiatives incitant à manger mieux et plus local, tout en appuyant sur la complémentarité des agricultures, conventionnelle et biologique, que certains veulent opposer.

  • Aménagement du territoire :

Les habitations gagnant du terrain, les aménagements routiers accompagnent logiquement cette évolution. Les intervenants ont souhaité attirer la vigilance des élus sur la nécessaire cohabitation "véhicules - engins agricoles". Des aménagements ont en effet dû être revus après coup dans certains territoires, là où la concertation avec les agriculteurs en amont aurait permis des réalisations répondant à tous les besoins. Au delà des seules problématiques de circulation, les agriculteurs sont de plus en plus victimes d'incivilités (déchets déposés dans les champs, déterioration des cultures, utilisation de chemins privés...) qu'ils ont légitimement souhaité porter à la connaissance des élus locaux.

 

  • Pulvérisation de produits :

Le 4ème atelier était consacré à l'utilisation de produits. Un sujet qui alimente aujourd'hui "l'agri-bashing" car souvent résumé aux produits phytosanitaires ; or engrais liquides, produits "bio-contrôle" ou encore huiles essentielles sont également pulvérisés sur les parcelles, souvent durant la nuit afin de bénéficier de conditions climatiques favorables (vent, hygrométrie...). Par ailleurs, outre l'importante réglementation quant à l'utilisation des produits phytosanitaires -imposant par exemple une certification tous les 5 ans-, les agriculteurs constituent des groupes de réflexion permettant d'échanger sur les bonnes pratiques, ce qui aboutit à une utilisation optimisée avec des doses souvent très inférieures aux préconisations. De plus, les pulvérisateurs sont aujourd'hui équipés de "buses anti-dérives" réduisant de 66% les dérives (75% voire 90% avec des outils en cours d'élaboration).

Une matinée riche d'informations, dans un esprit de dialogue, d'échanges et de pédagogie. Une posture d'ouverture qui permet de mieux se comprendre, pour vivre ensemble. Je salue la passion qui anime les intervenants, la qualité de l'organisation saluée par tous. Je remercie Mme et M TOUCHAIS pour leur accueil, les organisateurs que sont la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs d'Ille-et-Vilaine, ainsi que les animateurs des ateliers. Une matinée qui vient s'opposer à l'"agri-bashing" qui prospère, par malveillance mais aussi et surtout par méconnaissance des pratiques agricoles ; De trop nombreux raccourcis et contre-vérités fragilisent aujourd'hui celles et ceux dont la principale mission reste de nourrir la population avec des produits de qualité.

Rendez-vous en 2021 pour un évènement qui, espérons-le, pourra à nouveau accueillir tout le monde.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.