Christine Le Nabour (Cloarec)
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

SAGES-FEMMES: ÉCHANGES AVEC MME LENAIG MACÉ.

En circonscription

J'ai reçu ce lundi 24 août 2020 à ma permanence parlementaire Madame Lénaïg MACÉ, secrétaire de l'Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) sages-femmes de Bretagne et coordinatrice de l'Organisation Nationale Syndicale des Sages-Femmes (ONSSF).

Durant près de deux heures, nous avons échangé sur ce métier finalement assez méconnu du grand public, car trop souvent résumé aux périodes prénatale et post-natale. La prévention et le dépistage sont au cœur de leur mission, et ce dans le cadre d'un suivi gynécologique assuré de la puberté à la fin de vie de la femme. Le métier de sage-femme, à l'hôpital comme en libéral, est une profession médicale au même titre que les médecins et odontologistes selon le code de santé publique. Une reconnaissance dans les textes qui peine parfois à se traduire dans les faits, notamment en milieu hospitalier (manque d'autonomie).

La crise de la Covid-19 a confirmé la moindre visibilité de ces professionnels de santé, notamment par manque de représentativité. Leur rôle a pourtant été essentiel au plus fort de la crise sanitaire, la préparation à un accouchement ne pouvant être décalée. Partout, les sages-femmes libérales se sont adaptées et organisées, notamment pour soulager les hôpitaux en cas d'afflux de patients touchés par la Covid-19. La coordination n'a pas toujours été au rendez-vous, laissant parfois se remplir des salles d'attentes dans un contexte sanitaire qui aurait dû davantage pousser au transfert vers le libéral dans certains territoires.

Avec Mme MACÉ, nous avons échangé sur des sujets tels que la délivrance d’arrêts de travail (dit « pathologiques »), la liste limitée et peu cohérente des prescriptions, le parcours de soins coordonné, la représentativité de la profession notamment lors du SÉGUR de la Santé, la reconnaissance dans les faits des compétences médicales en adéquation avec le code de santé publique, ou encore le statut notamment en milieu hospitalier…

Consciente des attentes légitimes qui sont celles de la profession, nous avons convenu de rester en lien. De mon côté, je ne manquerai pas de solliciter dans un premier temps Olivier VERAN – Ministre des Solidarités et de la Santé, afin de m’assurer de la représentativité des sages-femmes lors du SEGUR de la Santé qui reprend prochainement. En tant qu'animatrice politique de la commission des affaires sociales "La République en Marche", je porterai ces sujets dans la perspective du Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2021 (PLFSS 2021).


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.